Leçon 9 : Jouer au tambour meneur de rythme

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

D'après l'article publié par Afrisson,

Le ben skin (ou bend skin) est une danse et musique des peuples Bamiléké dans l’ouest du Cameroun, en Afrique centrale. Le bend skin qui signifie ’’se courber’’ (vers l’avant) est lié au manganbeu, autre style et danse des Bamilékés. Il se joue avec des tambours et des maracas souvent fabriqués à partir de canettes de soda, avec un accompagnement vocal.

Le ben skin est souvent chanté en Medumba , une langue du peuple Bangangté, et dans de nombreuses variantes des langues Bamiléké. Exécutée surtout par les femmes, la danse ben skin est une démonstration de la sensualité et de la féminité de ces dernières.

Le ben skin est devenu populaire en 1993 dans le Banganté de New-Bell, en pleine dépression économique. Adopté aujourd’hui par les zones urbaines du Cameroun, le ben skin est originellement étroitement associé à la province de l’Ouest du Cameroun (au peuple Bamiléké).

Le ben skin est popularisé au début des années 1990 par André-Marie Tala qui le mêle à l’afro-pop, afro-pop, funk, soul ou afro-rap... le tout chanté en bamiléké, en douala, en éwondo, en bamoun, en français ou en anglais.

Outre André-Marie Tala, le ben skin est développé par des groupes et artistes comme Kouchouam Mbada, Perigord & Les Amis Sincères de Paris, Wank’s, Kounga Kamdem, Michael Kiessou, Guy Watson, Saint Bruno, Keng Godefroy, Marole Tchamba, et bien d’autres encore...

Ayant terminé avec la partie 1 qui portait sur le rythme 1 temps, nous entrons tout joyeusement dans cette partie 2 qui portera sur le rythme 2 temps communément appelé rythme ben skin.

Pour rendre cette introduction à la partie 2 accessible à tous, nous commencerons à partir de zéro. Le rythme 2 temps se bat ainsi avec la main « 1 2; 1 2; 1 2; 1 2; etc. » ; et comme exemple de chant pour ce rythme, nous avons : « Recherche la paix autant que cela depend de toi »

Quelques modalités :

  • Comme dans la leçon 1, on doit éviter d’utiliser le poigné pour battre le tambour à la place de la paume de main,

  • On doit rendre autant que possible nos mains flexibles, et savoir supporter les dommages que les tambours pourront faire à nos mains.

Etape 1 : Le son « Toum ta’ » (avec une main)

Exécutons plusieurs fois le son « Toum ta’ » afin de bien le mémoriser. En pratique, nous aurons une méthode pour les droitiers, et une autre pour les gauchers.

        Méthode pour les droitiers :

  • Le son « Toum » va se faire avec la paume de main droite dans le milieu du tambour

  • Le son « Ta’ » va se faire avec les doigts de la main droite sur les bords du tambour

        Méthode pour les gauchers :

  • Le son « Toum » va se faire avec la paume de main gauche dans le milieu du tambour

  • Le son « Ta’ » va se faire avec les doigts de la main gauche sur les bords du tambour

Etape 2 : Le son « Toum toum ta' » (avec les deux mains)

Ici, on jouera avec les deux mains ; et comme pour l’étape 1 on exécutera plusieurs fois le son « Toum toum ta' ».

        Méthode pour les droitiers :

La méthode pour les droitiers donne « Toumdroite toumgauche droite »

  • Le son « Toumdroite toumgauche » va se faire respectivement avec la paume de main droite et la paume de main gauche dans le milieu du tambour

  • Le son « Droite » va se faire avec les doigts de la main droite sur les bords du tambour

        Méthode pour les gauchers :

La méthode pour les gauchers donne « Toumgauche toumdroite gauche »

  • Le son « Toumgauche toumdroite » va se faire respectivement avec la paume de main gauche et la paume de main droite dans le milieu du tambour

  • Le son « Gauche » va se faire avec les doigts de la main gauche sur les bords du tambour

Etape 3 : Le son « Toum toum ta' ; 1 2 3 4 5 » (avec les deux mains)

Comme pour les précédentes fois, on exécutera plusieurs fois le son « Toum toum ta'; 1 2 3 4 5 » afin de permettre à notre cerveau de bien mémoriser notre son.

        Méthode pour les droitiers :

La méthode pour les droitiers donne donc « Toumdroite toumgauche droite ; Toumdroite toumgauche droite ; Toumdroite toumgauche droite ; (Droite + gauche) droite gauche droite gauche »

  • Le son « Toumdroite toumgauche » va se faire respectivement avec la paume de main droite et la paume de main gauche dans le milieu du tambour

  • Le son « Droite gauche droite gauche » va se faire avec les doigts de la main droite et ceux de la main gauche sur les bords du tambour

  • Le son « Droite + gauche » va se faire en batant simultanément le tambour avec les doigts de la main droite et ceux de la main gauche sur les bords du tambour

        Méthode pour les gauchers :

La méthode pour les gauchers donne « Toumgauche toumdroite gauche ; Toumgauche toumdroite gauche ; Toumgauche toumdroite gauche ; (Gauche + droite) gauche droite gauche droite »

  • Le son « Toumgauche toumdroite » va se faire respectivement avec la paume de main gauche et la paume de main droite dans le milieu du tambour

  • Le son « Gauche droite gauche droite » va se faire avec les doigts de la main gauche et ceux de la main  droite sur les bords du tambour

  • Le son « Gauche + droite » va se faire en batant simultanément le tambour avec les doigts de la main gauche et ceux de la main droite sur les bords du tambour

Pour la partie consacrée aux personnes invalides d’une main, il sera question pour elles, en fonction de la main qu’elles utilisent de regarder dans chaque étape la méthode qui leur convient le mieux pour se former.